En une semaine, deux États américains deviennent les premiers à interdire l'utilisation d'animaux sauvages dans les actes de cirque


Toutes Les Nouvelles

Plus tôt ce mois-ci, le New Jersey est devenu le premier État américain à interdire l'utilisation d'animaux sauvages dans les spectacles de cirque. Une semaine plus tard, les Hawaïens ont adopté une loi similaire, ce qui en fait la deuxième.

Tant qu'il y a déjà législation dans 145 localités américaines qui offrent certaines limitations et restrictions sur les performances des animaux, les mesures novatrices du New Jersey et d'Hawaï interdisent l'utilisation de toute espèce animale sauvage, y compris les éléphants, les tigres, les lions, les ours et les primates, dans les cirques et les spectacles itinérants.


Le gouverneur du New Jersey, Phil Murphy, a signé la «loi de Nosey» en vigueur à la mi-décembre après avoir été approuvée à l’unanimité par le Sénat en juin.



Le gouverneur d’Hawaï, David Ige, a approuvé la réforme révolutionnaire de son État après avoir signé une proposition de modification du chapitre 4-71, Règles administratives d’Hawaï, intitulée «Règles d’importation des animaux non domestiques en quarantaine pour les végétaux et les animaux non domestiques».

REGARDER: Au lieu d'éléphants, ce cirque familial présente des chiens de sauvetage heureux comme les étoiles

La proposition avait déjà été approuvée en septembre par le Conseil d'administration du Conseil de l'agriculture d'Hawaï avec un vote de 6 voix contre 3 en réponse à une pétition légale déposée par la Humane Society des États-Unis en 2014.

«Ces réformes à Hawaï et au New Jersey tardent à venir», a déclaré Kitty Block, présidente-directrice générale par intérim de la Humane Society. «Merci au gouverneur d’Hawaï Ige et au gouverneur du New Jersey, Murphy, d’avoir terminé l’année avec ces mesures radicales.»

PARTAGEZ la bonne nouvelle avec d'autres amoureux des animaux sur les réseaux sociaux-Photo de fichier par DirkJan Ranzijn, CC