Deux patients font l'histoire après avoir été essentiellement guéris du VIH grâce à une greffe de cellules souches

Toutes Les Nouvelles

Un groupe de scientifiques internationaux vient de publier une recherche qui détaille comment ils ont réussi à «guérir» deux patients du VIH en utilisant la thérapie par cellules souches.

Les scientifiques n'ont trouvé aucun rebond du VIH chez les deux patients qui ont arrêté de prendre leurs médicaments anti-VIH après avoir reçu des greffes de cellules souches pour une maladie hématologique [du sang]. Les deux patients ont subi une greffe de cellules souches dans le cadre de leur traitement contre le cancer.

Jusqu'à présent, une seule personne dans le monde - Timothy Ray Brown, connu en 2008 sous le nom de «patient de Berlin» - aurait été guérie du VIH grâce à des greffes de cellules souches. Bien que Brown ait eu des traces de VIH, le virus n'a jamais rebondi et il fête maintenant 12 ans de guérison du VIH.



Les cellules du donneur transplantées présentaient un défaut génétique appelé CCR5delta32mutant qui se traduit par l'absence de l'un des gardiens d'entrée critiques dont le VIH a généralement besoin pour infecter les cellules.

EN RELATION: Après des décennies de recherche, une scientifique mexicaine élimine avec succès le VPH de dizaines de ses patients

Les cellules transplantées d'un donneur CCR5delta32 ont probablement protégé le système immunitaire de Brown. Il a également reçu une chimiothérapie agressive, une irradiation corporelle totale et deux greffes de cellules souches. Depuis plus d'une décennie, le domaine du VIH se demande lequel de ces facteurs était essentiel à sa guérison.

Maintenant, cependant, la recherche révolutionnaire sur le «patient de Londres» et le «patient de Düsseldorf» a été présentée à la Conférence sur les rétrovirus et les infections opportunistes à Washington et publiée dans La nature .

Le professeur Ravi Gupta de l'University College London a présenté un remède potentiel au VIH après une greffe de cellules souches chez son patient londonien, tandis que le Dr Björn Jensen de l'Université de Düsseldorf a découvert que son patient de Düsseldorf avait potentiellement été guéri de la même manière.

PLUS: Un garçon est guéri d'un cancer agressif grâce au traitement par cellules souches utilisant un cordon ombilical donné

Le patient londonien n'a pas connu de rebond du VIH au cours des 18 mois depuis qu'il a cessé de prendre son médicament antiviral. Il s'agit de la plus longue rémission du VIH chez l'adulte après la greffe de cellules souches depuis le patient de Berlin.

Le patient de Düsseldorf a arrêté son traitement anti-VIH pour une période plus courte de seulement trois mois et demi, mais il est également resté sans VIH. En utilisant les techniques les plus sensibles disponibles à ce jour, seules des traces d'ADN du VIH ont été détectées.

Puisqu'il n'y a maintenant que ces quelques patients qui ont subi la procédure médicale, les chercheurs sont prudents pour appeler le traitement une «cure» - mais les patients de Londres et de Düsseldorf montrent qu'après une seule greffe et même avec une chimiothérapie anticancéreuse légère et sans radiothérapie, une rémission peut être atteint.

CHECK-OUT: Sept ans après avoir suivi un traitement expérimental de la SEP, une femme ne présente toujours aucun symptôme

«Pour être clair, ce n'est pas encore une option pour les personnes vivant avec le VIH, même dans les pays très riches, mais c'est un grand pas en avant. C'est incroyablement excitant, car cela nous permet de mieux comprendre l'immunologie complexe du VIH et devrait nous rapprocher d'un remède », déclare le professeur François Venter, directeur général adjoint de l'Institut Wits pour la santé reproductive et le VIH.

Le patient de Londres et le patient de Düsseldorf ont tous deux reçu le traitement grâce à leur inscription au programme IciStem, une collaboration internationale visant à guider et à étudier le potentiel de guérison du VIH par transplantation de cellules souches.

IciStem a le plus grand programme pour étudier la guérison du VIH après la greffe de cellules souches. Plus de 22 000 donneurs présentant le rare défaut du gène CCR5delta32 ont été identifiés et il y a actuellement 39 patients enregistrés chez IciStem qui ont reçu des greffes.

REGARDEZ: Un garçon considéré comme non verbal peut parler après que le dentiste a découvert qu'il était simplement «lié à la langue»

«Le patient de Londres est le deuxième homme séropositif considéré comme en rémission prolongée après une greffe de moelle osseuse d'un donneur CCR5 négatif», déclare Maria Papathanasopolous, directrice de l'unité de recherche sur la pathogenèse du VIH de l'université.

«Cela représente un moment critique dans notre recherche d'un remède contre le VIH. Il réaffirme notre conviction qu’un jour, il sera possible de guérir l’infection à VIH grâce à une stratégie sûre, rentable et facilement accessible. »

(La source: Université du Witwatersrand )

Guérissez vos amis de la négativité en partageant la bonne nouvelle sur les réseaux sociaux- Photo d'archive par les Centers for Disease Control and Prevention